Mission de supervision dans le cadre de la phase II du projet Labomedcamp

, Bamako (Mali)

Réunion des responsables du projet de Bio-sûreté G5 Sahel à Nouakchott

La Directrice générale du Centre d’Infectiologie Charles Mérieux, le Dr Odile Ouwe Missi Oukem, a effectué deux missions de supervision des activités de mise en œuvre du projet Labomedcamp II dans les régions de Kayes (17 au 23 février 2019) et Sikasso (4 au 7 mars 2019).

Elle était accompagnée pour cette mission par le Dr Mansour SY, Directeur de l’ONG Santé Sud et M. Nouhoum Bouare, Gestionnaire de projets de la Fondation Mérieux.

L’objectif global de la mission était d’apprécier les résultats obtenus sur le terrain à travers les appuis du projet, à savoir l’installation de nouveaux laboratoires de la phase II en cours et le suivi des anciens laboratoires de la phase I. A Kayes et Sikasso, la Directrice et son équipe ont d’abord rencontré les Directeurs régionaux de la Santé ainsi que les médecins chefs des différents CSComS avant de poursuivre leur visite dans les laboratoires concernés

  • Les CSComS visités à Kayes sont : Diéma, Logo Sabouciré, Sobokou, Koussané, et Tringa-Maréna.
  • Les CSComS visités à Sikasso sont : Kouoro-Barrage et Kourouma ;

Le projet

Le programme Labomedcamp vise à améliorer la qualité des soins de santé offerts aux populations dans les centres de santé de 1ère ligne au Mali. Financé par la direction de la coopération internationale de la Principauté de Monaco, ce projet réunit l’expérience de l’ONG Santé Sud dans la mise en place de laboratoires de Campagne, Centre d’Infectiologie Charles Mérieux (CICM) pour la formation des personnels de laboratoire avec l’appui de la Fondation Mérieux.

  • La phase I (2011 à 2013) : a permis l’installation de dix nouveaux laboratoires de campagne dans dix centres de santé communautaire dans les régions de Kayes, Koulikoro et Ségou.
  • La phase II (2017 à 2020) : permettra de renforcer et contribuer à l’amélioration de la prise en charge médicale des populations rurales, surtout des mères et des enfants à travers un diagnostic et un suivi biologique de qualité. Huit nouveaux laboratoires ont été sélectionnés dans les régions de Kayes, Ségou, Sikasso et Mopti.