Cérémonie de remise d’un laboratoire mobile aux cinq pays du G5 Sahel

, Bamako (Mali)

Cérémonie de remise d’un laboratoire mobile au cinq pays du G5 Sahel

La cérémonie de remise a eu lieu le jeudi 1er mars 2018 au Centre d’Infectiologie Charles Mérieux (CICM) du Mali en présence de l’Ambassadeur d’Allemagne M. Dietrich Becker, du Conseiller Technique du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique M. Sékou Oumar Dembélé et du Point Focal du G5 Sahel, M. Chérif Hamidou Ba.

Étaient également présents Pr Ogobara Doumbo, Président du Conseil d’Administration du CICM, des Représentants des partenaires techniques et financiers du projet tels que la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH, l’Institut de Microbiologie de la Bundeswehr (IMB), le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux du Mali et la Fondation Mérieux.

La crise liée à la maladie à virus Ebola a montré que les pays membres du G5 Sahel ne sont pas à l’abri d’une menace de résurgence de foyers de maladies hautement pathogènes aux conséquences potentiellement graves pour la santé et la sécurité des populations.

Afin de renforcer la sûreté globale des populations des pays du G5 Sahel, un deuxième laboratoire mobile a été remis au Mali lors de cette cérémonie. Ce dernier renforcera la surveillance épidémiologique dans l’espace du G5 Sahel (Niger, Burkina Faso, Tchad, Mauritanie et Mali) et permettra aux professionnels de la santé des pays du G5 Sahel de diagnostiquer rapidement des maladies telles que la maladie à virus Ebola, la Fièvre de Lassa, la Fièvre de la Vallée du Rift, la Fièvre Jaune, la maladie à virus Zika, la Diphtérie, la Dengue ou la Fièvre Hémorragique de Crimée-Congo.

Cérémonie de remise d’un laboratoire mobile au cinq pays du G5 Sahel

Huit experts de santé (médecins et techniciens) du Niger, du Burkina Faso, du Tchad et de la Mauritanie ont également été formés à l’utilisation de ce laboratoire mobile du 26 février 2018 au 9 mars 2018 au CICM. La formation comprend l’utilisation de techniques de laboratoire modernes, la détection et l’identification rapide d’agents pathogènes dangereux, la prise en compte des normes internationales de la bio-sûreté et le déploiement et la mise en service rapide d’un laboratoire mobile. Ces scientifiques formés constitueront une équipe d’intervention rapide du G5 Sahel.

Pour sa part, l’Ambassadeur d’Allemagne M. Dietrich Becker a souligné que les liens d’amitié entre les scientifiques du Réseau de Bio-sûreté du G5 Sahel  ainsi que les partenaires allemands forment la base d’une coopération pour prévenir une menace biologique.

Le  Conseiller Technique du MSHP M. Sékou Oumar Dembélé a également remercié les généreux donateurs qui, selon lui, apportent une bouffée d’oxygène à l’amélioration de la  surveillance épidémiologique dans l’espace G5 Sahel.

Rappelons que le projet de bio-sûreté G5 Sahel s’appuie sur le projet du laboratoire mobile de la GIZ, initié par le Ministère des Affaires étrangères de l’Allemagne. La première phase a débuté en août 2016. Le projet est réalisé par la GIZ, l’IMB, la Fondation Mérieux, le CICM et des partenaires du G5 Sahel. Le but est d’établir un réseau de bio-sûreté qui s’étendra aux pays du G5 Sahel (Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Niger et Tchad).