Atelier de lancement à Bamako des travaux de création d’un réseau de bio-sûreté du G5 Sahel sous les auspices des gouvernements allemand et malien

, Bamako (Mali)

Atelier de lancement à Bamako des travaux de création d’un réseau de bio-sûreté du G5 Sahel sous les auspices des gouvernements allemand et malien

Les 20 et 21 septembre 2016 des participants de haut niveau provenant des États du G5 Sahel se sont réunis au Centre d’Infectiologie Charles Mérieux (CICM) à Bamako pour un échange de vues sur la biosûreté et pour convenir des prochaines étapes consistant à mettre en place le réseau y afférent.

Dans le cadre de l´initiative allemand « Enable and Enhance », le Ministère fédéral des Affaires étrangères de l’Allemagne et le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique du Mali ont organisé un atelier de lancement visant à renforcer la biosûreté dans toute la région du Sahel. Se basant sur le succès du projet germano-malien de laboratoire mobile, le nouveau projet, intitulé «Vers la Création d’un Réseau de sûreté biologique du G5 Sahel », a été ainsi inauguré au CICM. Son objectif est de mettre en place un réseau de biosûreté couvrant tout l’espace du G5 Sahel et d’élargir les capacités de laboratoire mobile au Burkina Faso, en Mauritanie, au Niger et au Tchad.

Le projet est financé par le Ministère fédéral des Affaires étrangères de l’Allemagne, en coordination avec le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique du Mali, et mis en œuvre par la GIZ l’Institut de microbiologie de forces armées allemandes, la Fondation Mérieux et le CICM malien.

Des cadres de haut niveau provenant des ministères en charge de la Santé du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad ont pris part à l’atelier de lancement pour bénéficier des connaissances et de l’expérience de leurs homologues allemands et maliens en matière de capacités des laboratoires mobiles. L’événement a donné la base pour une coopération future entre les Etats du G5 Sahel et le Gouvernement allemand dans la matière.

Ladite coopération portera sur :

  • deux séances de formation conjointes qui seront conduites par l’Institut de microbiologie de forces armées allemandes /CICM en Octobre 2016, occasion au cours de laquelle des experts de laboratoire des Etats du G5 Sahel vont se regrouper pour apprendre comment utiliser un laboratoire mobile le plus efficacement possible et aussi la façon de détecter et classifier les agents hautement pathogènes.
  • un exercice de terrain de l’équipe malienne de laboratoire mobile en Novembre 2016 qui sera suivi et observé par les experts de laboratoire des autres Etats du G5 Sahel nouvellement formés, afin de renforcer leur expertise récemment acquise.

Le projet permettra d’accroître les capacités de tous les Etats participants à réagir à l’apparition de foyers de maladies telles que la maladie à virus Ebola ou la fièvre de la vallée du Rift. En cas d’éclatement d‘épidémie, les experts de laboratoire du G5 Sahel seront en mesure de diagnostiquer et de classer les agents pathogènes dans les laboratoires mobiles et de déterminer si l’épidémie est due à des causes naturelles ou à une attaque terroriste. Par ce projet, la biosûreté sera renforcée dans toute la région, par conséquent, la sécurité globale de l’ensemble des populations des Etats du G5 Sahel sera améliorée.